Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2019
Un printemps vacarme contenant trop de voix. Je vais de l’une à l’autre, tendant l’oreille en pensant percevoir la note de la vérité, quelque part décrochée au détour d’un refrain seriné sans relâche. Les oiseaux purs et légers deviennent des combattants piaillant d’impatience, convaincus que la vie tient à leur chant. Tenir et faire éclater la vérité réside pour eux dans cette constance à se faire entendre. Résister est devenu synonyme de s’époumoner.
L’âpre lutte revêt des habits tantôt volontairement rapés, tantôt encensés juste comme il faut. Il est question de tout: les voix se mêlent, l’unisson est bancal.
L’illusion de l’unisson. La stérilité des solos. Et un petit oiseau sur la branche, hésitant à rejoindre l’une ou l’autre des extrémités: s’ancrer plus près des racines ou prendre le risque de l’envol. Quel envol? Aucune nouvelle note ne se fait entendre, toutes sont les résurgences de périodes déjà lointaines. Parfois se détachent de la cacophonie des tentatives qui se veulent …
J'aimerais faire l'expérience de ta présence.

First ironic then iconic.
You were the fire
While I was drowning
Take off some water drops

Put them on your lips - this shining light
Between words and smiles

I was infected by your anger
Some smart ideas went on
Life was suddenly bigger
It took advantage on my age

Among the crawling crowd
Your mesmerizing appearance
Promises never told
All about walking without chatting

You're the very start
that splits apart
infatuated speeches.

Words action words action
Motion









Je rejoins les Asturies
Epopée illusoire méandres veloutés
Une pincée d'espoir en germe
La crevasse à peine abordée

Détailler pourquoi détailler
Toujours le couteau
La voilure presque fendue
Laisse-moi y aller

Il n'y a pas plus d'azur
Emaillant ton regard
Que d'espaces rendus
Sur la carte au hasard

Petites pierres disposées
Pépites secrètement enfouies
Si tu ris j'y vais
Ricochets espérés



Magnus Enckell, Par la fenêtre
Quelques diverticules
traînent encore sur le tapis
les taches, peu m'importe
Il faudrait démêler un peu

Brosser c'est un effort
tu sens la poussière
soulevée au passage?
Un remugle insensé

Les particules en suspension
une à une dans mes bronches
maculent les fluides
ridicule tentative de contamination

Résistance résiliente
des alchimies finies
Y'a des poudres adjacentes
Sur lesquelles je m'appuie

Place nette printemps fleuri
nouvelle peau pour le tapis.
Des branches fières et nouvelles
Oh le doux tissage!